Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Née garçon, Avery Jackson est pourtant une petite fille dans sa tête. Elle est ce que l’on appelle une personne transgenre. Un phénomène que le magazine National geographic a voulu mettre en lumière.

«La meilleure chose dans le fait d’être une fille, c’est de ne plus avoir à prétendre d’être un garçon». Ces mots sont ceux de Avery Jackson, 9 ans.

Cette petite fille fera prochainement la Une de l’édition US du magazine «National Geographic» et c’est une première! Pourquoi ? Car à 9 ans, même si elle est habillée de rose de la tête aux pieds, Avery est en réalité née «garçon». Elle incarne ce qu’on appelle aujourd’hui, le transgenre.

 

Mais elle n’est pas la seule. Ces derniers mois plusieurs personnalités, ont dévoilé qu’ils étaient transgenres, à l‘image de Bruce Jenner, l’ex-athlète, devenu aujourd’hui Caitlyn Jenner ou encore l’actrice Laverne Cox de la série «Orange is the new black».

Un phénomène que le magazine a voulu mettre en lumière dans son édition de janvier intitulé «La révolution du genre».

Malgré son jeune âge , la petite fille est connue pour son engagement pour la cause transgenre. Sa maman avait, en mai 2015, déjà réalisé une vidéo, sur l’histoire de sa fille.

«Je me sens si heureuse et fière d’être transgenre. Je ne suis pas un monstre. Je ne fais pas peur. Je veux simplement être traitée comme n’importe quel autre être humain”, avait-elle confié au magazine Paper magazine. Et la petite fille a eu la chance de pouvoir compter sur le soutien de ses parents.

 

Mais la démarche n’a pas plu à tout le monde. Depuis la publication sur les réseaux sociaux de la couverture, des personnes ont menacé de mettre fin à leurs abonnements. Si bien que la rédactrice en chef a consacré une page pour s’expliquer ou plutôt expliquer sa démarche.

«Nous voulons porter un regard sur les rôles traditionnels du genre, à travers le monde, mais nous voulons aussi regarder le genre comme un spectre», précise la rédactrice en chef , Susan Goldberg.

Ici, pas de voyeurisme mais plutôt une analyse de l’influence du genre sur notre identité affirme le magazine.

 

Article complet avec la video :

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161218_00932183/une-fillette-transgenre-en-couverture-du-national-geographic